Klee Kai d’Alaska : Caractéristiques – Caractère – Santé

- Advertisment -
vote

Le Klee Kai d’Alaska (également appelé Mini Husky) est une jeune race considérée comme l’une des plus sympathiques. En effet, il est difficile de trouver une créature plus joyeuse et sociable que le Klee Kai.

Malgré le fait que la race ait été récemment élevée par une méthode artificielle, l’espérance de vie du Klee-Kai d’Alaska est très longue. Ce petit husky peut vivre 15 ans.

chez MonChatChien, on vous a préparé cette intéressante fiche de race dans laquelle vous apprendrez tout ce qu’il y a à savoir à propos de Klee Kai d’Alaska.

  • Taille : 33 cm à 42 cm
  • Poids : 4 kg à 11 kg
  • Poil : mi-long
  • Couleur : bicolore (gris et blanc, noir et blanc, roux et blanc)
  • Espérance de vie : 12 à 16 ans
  • Durée de gestation : 63 jours

L’histoire de l’origine du Klee Kai d’Alaska

Par rapport au reste des “nordistes”, la race est considérée comme assez jeune. L’histoire de son origine est la suivante : dans les années 1970, une jeune fille d’Alaska, qui s’appelle Linda Sparlink, est allée avec son mari rendre visite à des parents en Oklahoma. En visite, elle a vu un merveilleux animal de compagnie nommé Curis (traduit de l’anglais par “curieux”, “étrange”, “inquisiteur”).

Il était exactement comme un gros husky, mais beaucoup plus petit, avec un comportement très docile et exemplaire. La fille a été tellement touchée et admirée par l’habitant poilu miniature de la maison qu’elle a décidé plus tard de l’emmener chez elle, puis de commencer à élever des petits chiens similaires.

Les gens autour étaient surpris, ravis, simplement perplexes, de rencontrer une créature si étrange et mignonne. À cette époque, un grand nombre de résidents américains voulaient se faire des amis à quatre pattes, mais dans les conditions des appartements étroits, cela a donné lieu à des difficultés. L’apparition de tétrapodes décoratifs et apprivoisés a fait sensation.

Linda a développé un plan vaste et détaillé pour élever une nouvelle race de chiens par croisement. Les racines principales appartenaient aux huskies, aux malamutes d’Alaska, aux huskies et aux chiens esquimaux. Élevage professionnel depuis environ 20 ans, un habitant du Nord entreprenant a élevé la race désirée. La première à la voir et à la photographier fut la journaliste Eilen Gregory.

Dans les années 85 du XXe siècle, Sparlink a offert un chiot à ses amis proches pour des vacances. Ce fut une véritable explosion pour ces années-là. La femme a reçu un nombre infini de messages et de demandes pour un tel “cadeau” par téléphone et par courrier. Après un certain temps, sa maison est devenue un point de repère local en Alaska.

Tous ceux qui ont acheté un nouveau chiot ont accepté d’envoyer différentes informations, photos, toute information sur le développement, la croissance, les changements de comportement. Après un certain temps, les maîtres-chiens ont effectué une description détaillée des signes, de l’apparence, puis en Amérique, ils ont créé un club officiel Klee Kai.

Eilene Gregory a grandement influencé la reconnaissance de l’espèce créée par la communauté canine anglaise, devenant la maîtresse de deux magnifiques toutous. Dans les années 94, la première présentation du Klee Kai d’Alaska a eu lieu à l’Exposition internationale de la ville de Danver.

Dans le registre officiel de l’Alaska, les toutous ont été inscrits dans la 95e année du XXe siècle. Au cours de la 97e année, ils sont devenus des représentants à part entière de l’Union cynologique unie et ont reçu une reconnaissance universelle.

Pendant longtemps, Linda Sparlink a continué à procéder à un abattage strict des chiens selon des critères stricts. Mais la pression des éleveurs était trop forte, elle a donc dû assouplir ses propres exigences et quitter le Club.

Normes de race

Les Klee Kai sont divisés en trois catégories : standard, mini et jouet. Les représentants de différents groupes ont des tailles corporelles différentes. Tous sont proportionnels, il est donc difficile de déterminer à quel groupe il appartient juste à partir de la photo du Klee Kai d’Alaska.

  • Corps : En plus de la masse totale, les tétrapodes d’Alaska diffèrent des grands huskies par la forme amusante d’une queue au crochet. Sur leurs visages, ils semblent avoir un masque noir dessiné, mettant l’accent sur des yeux en miroir et un nez allongé.
  • Tête : Le crâne a une forme triangulaire allongée. Il n’y a pratiquement pas de plis cutanés sur la tête. L’occiput est en forme de petit tubercule, le lobe frontal est généralement arrondi avec une petite dépression au milieu. La mâchoire inférieure est très forte, une prise forte et nette est développée.
  • Cou : Le cou est de longueur moyenne, plat, avec un ensemble haut. Grâce à cette position de tête, les animaux de compagnie ont l’air très majestueux et gracieux. Lorsqu’ils marchent ou courent, ils étirent légèrement le cou vers l’avant, comme s’ils coupaient l’espace devant eux avec un nez pointu.
  • Torse : La forme du corps est rectangulaire, oblongue. Il y a une légère courbure dans la région lombaire. Ils ont un dos très fort et fort, ainsi qu’une colonne vertébrale thoracique puissante. Cela a été transmis aux chiens de grands descendants sibériens. La poitrine arrondie est poussée vers l’avant. Le bassin est sensiblement plus étroit que la largeur des épaules. Le ventre est relevé de manière expressive.
  • Membres antérieurs : Le système musculo-squelettique est puissant, avec des articulations souples, des muscles forts. Par rapport à la longueur du corps, les pattes sont plutôt courtes. Les membres sont droits, élancés. Les coudes sont droits par rapport au corps. Les paturons sont de forme ronde avec des coussinets doux cachés derrière un épais choc de laine.
  • Membres postérieurs : Malgré le bassin étroit, les cuisses sont très fortes, avec des muscles bien visibles. Les pattes postérieures sont légèrement plus courtes que les antérieures. En position standard, ils’ ont un pli ovale lisse.
  • Queue : La queue est d’une forme inhabituelle, voire étrange. Il ressemble à un petit bagel moelleux, enroulé dans un coin vers l’arrière. Il est incliné à 90 degrés par rapport à la colonne vertébrale, mais peut s’incliner légèrement d’un côté. La queue doit être sombre ou noire selon les normes.
  • Mouvement : La nature des mouvements est fluide. Les Klee Kai marchent avec assurance, courent très vite et se déplacent avec dextérité en jouant ou en chassant. Sans trop d’effort, ces petites beautés gravissent rapidement des collines deux fois plus hautes.
  • Pelage : Le manteau est de longueur moyenne. Le sous-poil est dense. Les cheveux sont lourds et raides et ont une structure dense. En raison des cheveux massifs sur le cou, une sorte de “tablier” se forme, comme s’il soutenait la tête et le menton dans une position constamment relevée. La plupart des fourrures douces se trouvent sur le ventre, la poitrine, les oreilles et les coussinets des pattes.
  • Couleur : Différentes couleurs du Klee Kai d’Alaska sont acceptables : gris, rouge, noir. La caractéristique principale, caractéristique standard, est un masque noir sur le museau. En raison de ce détail, les chiens ont des sourcils épais pour correspondre à la couleur principale. Le front et la queue sont généralement légèrement plus foncés que l’ensemble du corps.
  • Dimensions : Les tailles des Klee Kai d’Alaska varient considérablement et sont donc divisées en trois groupes. Paramètres du type standard : hauteur – environ 35-43 cm, poids corporel – 6-9 kg. La mini-espèce mesure généralement 30-35 cm et pèse 4 à 6 kg. Chez les espèces de jouets, la croissance du Klee Kai d’Alaska sera d’environ 25 à 30 cm et son poids de 3 à 4 kg.

Si le poids du Klee-kai d’Alaska dépasse 10 kilogrammes, il s’agit très probablement d’un husky de race mêlée et non d’un Klee Kai de race pure.

Caractère et comportement

Le caractère est l’une des principales caractéristiques qui, avec la taille, distingue le Klee Kai d’Alaska du husky. Le tempérament de cette réplique miniature n’est pas du tout le même que celui de ses ancêtres – les chiens de traîneau. Si les huskies se distinguent par la prudence, les mouvements imposants, l’obstination et parfois l’obstination, alors les Klee Kai d’Alaska sont de petits joyeux qui préfèrent les jeux actifs et aiment s’ébattre en marchant.

Les chiens sociables et joyeux ne tolèrent pas la solitude. Une conclusion logique en découle : les Klee Kai d’Alaska ne conviennent pas aux personnes absentes de la maison pendant une longue période. Laissez le mini-husky sans surveillance pendant toute la journée – et par ennui, l’animal dépensera son énergie sur des objets et des articles ménagers. Préparez-vous à faire face aux conséquences de la solitude de la clique, comme des meubles rongés ou, par exemple, des chaussures déchirées.

Important : si votre absence est toujours inévitable, fournissez des jouets à votre animal. Il passera son attention des objets d’intérieur à des balles et des “os” plus inoffensifs.

Ces chiens sont si sociables qu’après le retour du propriétaire, ils essaieront de « raconter » ce qui s’est passé en son absence pendant plusieurs minutes. L’aboiement du Klee Kai d’Alaska est très similaire aux sons de la parole, une sorte de langage canin, et c’est une autre capacité distinctive de la race. Les amis à quatre pattes montrent une sociabilité et une convivialité similaires par rapport aux autres animaux de compagnie, s’entendant bien avec les chiens, les chats et les autres animaux. Cependant, il est préférable de s’abstenir de la compagnie de rongeurs et d’oiseaux décoratifs.

Les représentants de la race s’entendent avec les enfants et adorent les bébés ! Klee Kai d’Alaska sera une excellente nounou pour un enfant. Cependant, il ne faut pas oublier que ces chiens n’aiment pas les relations grossières avec les enfants plus âgés. Les Klee Kai peuvent à peine montrer les dents en réponse aux pincements ou aux coups de pied (bien que leurs ancêtres Husky tolèrent de telles farces). Cependant, ces incidents peuvent être facilement évités si les enfants apprennent à se comporter correctement avec un animal de compagnie. Il ne faut pas oublier qu’un chien n’est pas un jouet, mais un être vivant.

Les Klee Kai d’Alaska sont très fidèles au propriétaire et s’efforcent de montrer leur amour de diverses manières. Il est important de se rappeler que ce sentiment doit être réciproque, sinon votre indifférence affectera négativement le caractère du chien et son comportement ultérieur. L’animal vous suivra, demandera de l’attention, gémit et essaiera de vous « plaindre » de sa vie de chien difficile.

Contrairement aux huskies, qui n’ont pas peur des étrangers et accueillent toujours les invités, Klee Kai d’Alaska fait attention aux étrangers dans la maison et essaie de rester à l’écart, en restant vigilant. Cependant, à la vue d’un propriétaire détendu et bien disposé envers un étranger, la vigilance de l’animal est remplacée par une attitude confiante et amicale.

Bien que les Klee Kai aient acquis la capacité de trouver un langage commun avec des étrangers, cela n’a pas affecté leurs qualités de gardien. La petite taille ne permettra pas aux chiens de donner une rebuffade décente aux invités non invités, mais il ne leur sera pas difficile de faire du bruit et d’attirer l’attention.

Si vous vivez dans une maison privée et prévoyez de laisser votre animal de compagnie courir dans la cour, gardez à l’esprit le fait que les Klee Kai d’Alaska adorent creuser dans le sol et peuvent très facilement creuser un passage sous la clôture.

Obéissant à des instincts partiellement préservés, les chiens peuvent déchirer les terriers des rongeurs. Gardez cela à l’esprit et n’oubliez pas de tenir compte du fait que les souris et les rats sont porteurs d’une infection qui, associée à une morsure au nez, peut “récompenser” un chasseur curieux avec une raison de consulter un vétérinaire.

La santé et les maladies du Klee Kai d’Alaska

Les Klee Kai sont en parfaite santé et ont une forte immunité. Tout cela est apparu grâce à une sélection stricte. Dans certains cas, il peut y avoir des problèmes de coagulation du sang, mais la probabilité est très faible. Il existe un faible pourcentage de troubles du développement des articulations de la hanche, il existe un risque de maladies oculaires. Aucune maladie génétique n’a été trouvée dans la race.

Cependant, un examen systématique par un vétérinaire une fois tous les six mois ou tous les ans est obligatoire. Ces amis à fourrure sont de vrais centenaires. Avec des soins appropriés, une alimentation appropriée, un traitement rapide, ils se déplacent activement et, pour le plus grand plaisir des propriétaires, vivent jusqu’à vingt ans.

Il est très rare, chez environ un chien sur mille, d’avoir des troubles congénitaux du système hématopoïétique. Depuis toujours, les maladies suivantes ont été enregistrées chez les chiens de la race Klee Kai d’Alaska :

Caractéristiques de l’alimentation et du régime

Les animaux de compagnie sont très actifs, leur nourriture doit donc être riche en calories, mais sans dépasser la norme. Il est préférable de faire le régime à partir d’aliments contenant beaucoup de protéines, d’oligo-éléments – en particulier de calcium.

Particulièrement, il sera utile :

  • Des céréales .
  • Les légumes .
  • Variétés de viande de volaille à faible teneur en matières grasses .
  • Poisson de mer .
  • Bœuf, viande de lapin : cuits à la vapeur ou bouillis .
  • Certains abats .
  • Bouillie sur l’eau ou avec l’ajout de lait (la moitié avec de l’eau).

Périodiquement, vous devez donner du lait aigre, par exemple du kéfir, du yaourt, du fromage cottage. Les bébés bénéficieront d’un lait entier chaud une ou deux fois par jour, mais il n’est pas souhaitable de le donner à un chien adulte. Ce qui est interdit d’offrir au Klee Kai d’Alaska :

  • Viande crue, œufs ;
  • Aliments fortement poivrés ou salés ;
  • Porc ;
  • OS ;
  • Produits fumés ;
  • Divers bonbons, pâtisseries.

Il est préférable de choisir un aliment commercial de première qualité. Les vétérinaires recommandent de ne pas mélanger les aliments avec des aliments faits maison, cela peut perturber le tube digestif, provoquer des maladies. L’animal doit toujours avoir accès à de l’eau potable à température ambiante. Les deux ont acheté de l’eau de bouteilles et du robinet, qu’il est préférable de laisser reposer pendant environ six à sept heures, fera l’affaire.

Soins élémentaires

Les règles de base pour les soins et l’entretien de la clique d’Alaska sont une marche rapide (en moyenne 2 à 3 fois par jour), un régime alimentaire bien composé, l’hygiène, beaucoup d’activité et de l’attention. Les chiens sont assez propres. Ils nettoient eux-mêmes habilement leur fourrure, leurs yeux et leurs oreilles, se lèchent les pattes. Mais 1 à 2 fois par semaine, le propriétaire doit le faire en se baignant avec des shampooings, des produits secs, des revitalisants. Pour peigner la laine, vous pouvez acheter des brosses spéciales ou des mitaines avec de petites pointes en animalerie. Pour l’hygiène des yeux et des oreilles du chien, vous aurez besoin de chiffons propres, de cotons.

Malgré la petite taille des Klee Kai, ils n’ont pas besoin de vêtements en hiver. Le manteau de fourrure naturelle réchauffe parfaitement même les jours les plus froids. Ces amis à fourrure adorent les grosses congères, les flaques d’eau, vous devriez donc apprendre à éviter de tels objets en marchant. Mais parfois, vous pouvez baisser la laisse, laissant libre cours aux ébats.

Éducation et dressage

Dès la naissance, les chiens ont besoin de communication, de fortes doses d’attention. Ils ne sont pas timides, donc, si nécessaire, ils se défendent habilement, par exemple, ils peuvent grogner, aboyer fort, dans les cas extrêmes, sourire ou se gratter.

Le processus de formation et d’éducation du Klee Kai d’Alaska est mieux fait sous la forme d’un jeu. C’est ainsi que de nouvelles commandes, leçons, interdictions sont apprises. Il est important de féliciter votre animal à temps. Mais la lèpre, la désobéissance doivent nécessairement être supprimées par un ton redoutable ou une punition appropriée, puisqu’un petit élève doit voir l’autorité dans le propriétaire et lui obéir inconditionnellement.

L’intelligence et l’ingéniosité rendent l’apprentissage plus facile et plus difficile. Les Klee Kai saisissent de nouvelles commandes à une vitesse incroyable, mais ne veulent pas toujours les exécuter. Cela montre l’entêtement hérité des grands ancêtres sibériens.

Développement constant, formation dans de nouvelles commandes est ce qui est vital pour les représentants de cette race. Il est important de suivre un certain plan de formation, de ne pas charger “l’étudiant” avec une montagne de nouvelles leçons à la fois, mais aussi de ne pas organiser de longues pauses entre le matériel appris. L’ordre est important ici. Il n’est pas recommandé de faire preuve d’agressivité, car les animaux se souviennent longtemps d’une attitude mauvaise ou méprisante.

Il est préférable de diluer des plans de cours clairs avec des jeux, des compétitions. Il peut s’agir de frisbee, de parcours d’obstacles, de poursuite à vélo, de répétition de commandes apprises avec une musique joyeuse et dynamique.

Dès la naissance, le Klee Kai doit être habitué à un collier avec une laisse. Il y a des cas fréquents d’évasions de petits farceurs. Bien sûr, un mini-husky doit connaître son surnom dès l’enfance, toujours y répondre rapidement.

Conseils pour choisir un chiot

Souvent, les éleveurs eux-mêmes vendent de petits chiots de race pure. Ou vous pouvez contacter une pépinière d’élevage avec une bonne réputation et une confirmation officielle de l’élevage de cette race particulière. Tout d’abord, inspectez la zone pour vous assurer que les chiots Klee Kai d’Alaska sont maintenus propres.

Regardez le bébé que vous aimez de la tête à la queue. Les oreilles doivent être propres, les yeux clairs, les dents blanches, les gencives roses et le pelage doux. Observez ses mouvements.

Il est très important de voir la mère des chiots, de regarder de plus près son apparence, son état général et le comportement des autres bébés de la portée. Si vous choisissez un animal pour participer à des expositions, il est préférable d’apprendre à connaître les deux parents. Cela vous permettra de comprendre à quel point le petit Klee Kai que vous avez choisi va mettre bas.

Faits marquants

La race est un petit chien husky, ou semblable à un spitz nordique, destiné à être gardé dans des appartements urbains ou de petites maisons. Ce sont des compagnons duveteux très mignons, charmants, amicaux, incroyablement intelligents qui aiment un mode de vie actif, la communication en direct, des jeux amusants et actifs, de longues promenades au grand air.

Ce sont des animaux de compagnie uniques avec un charme particulier. La principale caractéristique de la race Klee Kai d’Alaska est une ressemblance presque exacte avec le grand husky sibérien avec des paramètres corporels minuscules. Extérieurement, ils ressemblent à de jolis petits louveteaux.

Ces immigrants d’Alaska sont dociles, s’entendent bien avec les autres amis à quatre pattes. Malgré leur petite taille, il en sort de bons veilleurs, capables, sinon de mordre l’ennemi, du moins à temps d’avertir le propriétaire d’un éventuel danger.

Ils ont un talent incroyable pour imiter la parole humaine. Avec d’excellentes compétences vocales, ils peuvent chanter. La description de la race Klee Kai d’Alaska dit que de nombreux chiens se comportent comme des chats : ils se lavent de manière imposante, se lèchent lentement les pattes, se frottent contre les jambes des gens.

Le Klee Kai d’Alaska est une race relativement jeune qui est réputée pour son caractère amical avec une dose piquante d’entêtement.

Il existe trois types de chiens : standard, mini et un – qui diffèrent par la taille et le poids corporel.

Les Klee Kai adorent s’ébattre au grand air, alors le choix entre dormir sur le canapé et se promener dans le parc de la ville est évident.

Les natifs de l’Alaska se distinguent par leur sociabilité, il ne faut donc pas les laisser seuls toute la journée si vous ne voulez pas voir des “ruines” à la place d’une maison.

Les aboiements de Klee Kai rappellent davantage un discours humain indistinct, donc la “communication” avec votre animal de compagnie deviendra encore plus divertissante.

Les représentants de la race s’entendent bien avec les autres animaux de compagnie et trouvent facilement un langage commun avec les enfants.

Un Klee Kai d’Alaska peut faire un bon gardien, mais n’attendez pas de lui une protection frénétique des biens qui lui sont confiés.

Les animaux se prêtent bien au dressage : il vous suffit d’acquérir de la patience et l’envie d’apprendre quelque chose de nouveau à votre animal.

Le Klee Kai d’Alaska ne convient pas aux éleveurs de chiens novices et aux personnes qui mènent une vie trop ou insuffisamment active.

Prix d’un chiot Alaskan Klee Kai

Le prix d’un chiot Alaskan Klee Kai va dépendre du sexe, du pedigree des parents, de la conformité aux standards de la race, etc.

  • Prix d’un mâle Alaskan Klee Kai : 2500 à 4500€
  • Prix d’une femelle Alaskan Klee Kai : 2500 à 4500€

suivez monchatchien sur google actualités !

Photos du Klee Kai d’Alaska

Alaskan Klee Kai
Alaskan Klee Kai
Alaskan Klee Kai
Alaskan Klee Kai
Alaskan Klee Kai
- Advertisment -

Articles Similaires

Races de Chats

Races de Chiens

Rester connecté

500,000FansJ'aime
60,540SuiveursSuivre
20,149SuiveursSuivre
50,000SuiveursSuivre
40,024SuiveursSuivre
- Advertisment -

Histoires récentes